Définition et actualité de l’ostéopathie

L’ostéopathie aujourd'hui et le diplôme d’Ostéopathe

Depuis le vote de la loi du 4 mars 2002 par l’Assemblée Nationale, l’ostéopathie bénéficie désormais d’un statut officiel en France. Les décrets concernant cette loi ont été publiés le 27 mars 2007. Les textes ont été complétés récemment par les décrets du 12 décembre 2014 qui établissent le référentiel de formation en cinq ans en vue de l’obtention du diplôme d’Ostéopathe.

En 1997, l’Europe s’est engagée dans un processus tendant à favoriser l’harmonisation des statuts des médecines non-conventionnelles. Le Royaume-Uni fut le premier pays à reconnaître la profession. Depuis, la Finlande, le Danemark, l’Allemagne et la Grèce, entre autres, ont poursuivi le processus d’harmonisation.

D’après une étude d’Opinion Way en 2013, un français sur deux a déjà consulté un ostéopathe. . En France, plus de 20 millions de consultations ostéopathiques auraient lieu chaque année, soit une croissance de 330% en 15 ans (6 millions en 1997).

Définition

L’ostéopathie est une technique manuelle traitant les troubles fonctionnels du corps humain. Elle s’appuie depuis ses origines sur 5 principes de base définis en 1963 par l’American Osteopathic Association :

1. Le corps humain est une unité fonctionnelle où structure et fonction sont en interdépendance mutuelle et réciproque.
2. Face à une agression, l’organisme tend à réagir et à s’autoguérir par l’utilisation de systèmes complexes en équilibre.
3. L’intégrité fonctionnelle des systèmes de l’organisme dépend de l’apport sanguin et nerveux.
4. L’importance du système musculo-squelettique dépasse largement dans l’organisme son rôle de structure de soutien.
5. Certaines composantes somatiques des états pathologiques ne sont pas seulement l’expression de la maladie mais ont aussi un rôle de contribution au processus de maintien.

L’ostéopathe effectue manuellement un diagnostic ostéopathique et dispense le traitement. Par différents tests de mobilité, il évalue l’état des différents systèmes du corps humain. Il emploie, dans ce but,  plusieurs types de palpation qui lui permettront d’apprécier la forme, le volume, la consistance, la tension ou la position des structures évaluées.

La formation de l'ostéopathe comprend donc l'étude détaillée de l'anatomie, de la biomécanique et de la physiologie, mais aussi l'apprentissage de techniques précises de palpation et, de ce fait, favorise le développement d'une sensibilité palpatoire de ses mains.

L'examen ostéopathique dépasse aussi l'examen spécifique des différents systèmes, en évaluant leurs interrelations, tant mécaniques que neurophysiologiques, pour découvrir ultimement la cause, le problème dit primaire. En effet, ce problème primaire peut engendrer souvent une série de problèmes secondaires et de symptômes à distance. Ceux-ci ne disparaîtront que lorsque la cause aura été traitée efficacement. L'intervention thérapeutique sera spécifique au type et au site du problème concerné.

Historique
1828-1917 : Naissance de l'ostéopathie : Andrew Taylor STILL
L’Ostéopathie trouve son origine au XIXème siècle lorsque le Docteur Andrew Taylor Still émis le postulat suivant : « La structure gouverne la fonction ». En effet, il fut le premier médecin à considérer que l’équilibre du squelette est indispensable à l’équilibre de la santé.
1892 : Première école d'ostéopathie américaine : American School of Osteopathy de Kirksville
Still fonde la première école d'ostéopathie : l'American School of Osteopathy de Kirksville, créant un diplôme de médecine ostéopathique (D.O.), fondamentalement différent de celui de médecine classique (D.M.). L'ostéopathie repose sur les mêmes connaissances approfondies d'anatomie, de physiologie que la médecine classique mais s'en distingue par sa conception qui consiste à soigner les causes et non les symptômes des troubles et maladies.

1900 : Naissance de l’ostéopathie crânienne : William G. Sutherland
En 1900, William G. Sutherland, élève du Dr Still, découvre l’Ostéopathie crânienne en observant au niveau des os du crâne et de l'ensemble des enveloppes du corps (les fascias), un micro-mouvement ondulatoire de rythme différent des mouvements cardio-pulmonaires.
1918 : Première école d’ostéopathie européenne : John M. Littlejohn
La première école européenne d’Ostéopathie, la British School of Osteopathy, est créée à Londres, en 1918, par John M. Littlejohn, un disciple de Still. La British School of Osteopathy, a contribué fortement au rayonnement du diplôme d’Ostéopathe vers les autres pays européens (France, puis Belgique, Suisse, Italie, Espagne, Portugal).

 

photo-fondateur-osteopathie-1                                                    photo-fondateur-osteopathie-2

 

Sites d’information sur l’ostéopathie

  • Le site de référence de l’Ostéopathie
    Site crée en 1999 par un kinésithérapeute et ostéopathe : Jean Louis Boutin
    www.osteopathie-france.net
  • Le site de Pierre Tricot
    Ostéopathe DO (diplôme d’Ostéopathe), MRO (F),le traducteur des livres de A.T. Still où l'on trouve de nombreux articles
    http://www.approche-tissulaire.fr/
  • Société Française de Médecine Manuelle Orthopédique et Ostéopathique
    http://www.sofmmoo.org/

 

Sites des associations professionnelles représentant les ostéopathes :