Techniques ostéopathiques

La technique ostéopathique dépend du diagnostic, de l’opinion du thérapeute et de son environnement. Tout l'art de l’ostéopathe consiste à adapter la technique à chaque patient.

Le Traitement Ostéopathique Général (TOG)

Le TOG ou traitement ostéopathique général doit son fondement à J.M. Littlejohn, élève de A.T. Still. Au milieu du XX siècle, J. Wernham, élève de Littlejohn, développa l’aspect biomécanique du TOG . Le TOG est une méthode à visée diagnostique et thérapeutique qui intéresse tout le corps.

En tant que concept autonome, le TOG repose sur l’axiome des trois « R » :

Les techniques musculo-squelettiques

Les techniques de manipulation articulaire ou structurelles utilisées par les ostéopathes sont issues d’un héritage de Still. Ces techniques portent sur les limitations réversibles de la mobilité d’une articulation. Les manipulations directes à leviers courts sont rapides et de basse amplitude, dans le sens de la restauration de la mobilité physiologique.

Les techniques myotensives ont été mises au point et développées par Mitchell dès le début du XXème siècle. Il s’agit d’un système de diagnostic et de traitement des pathologies de l’appareil locomoteur et des affections des organes qui en sont la conséquence. Les muscles y jouent un rôle primordial.

Ces techniques reposent sur les différents principes ostéopathiques : elles permettent une amélioration de la vascularisation, une reprogrammation proprioceptive de l’articulation, le rétablissement de la liberté de mouvement. Ces techniques sont utilisées en accord avec la physiologie, la biomécanique et l’anatomie.